L’apprentissage est au cœur de l’action du MEDEF depuis plusieurs années. C’est en effet une voie d’excellence tant d’éducation que d’insertion professionnelle, puisque 70% des jeunes sortant de l’apprentissage trouvent un travail en CDI dans les 6 mois qui suivent la fin de leur formation. À cet égard, le MEDEF soutient le développement de l’alternance à tous les niveaux, y compris dans le supérieur, car il répond à une forte demande des entreprises.

Pour autant, force est de constater que l’apprentissage reste méconnu et dévalorisé dans notre pays. La baisse dramatique du nombre d’apprentis ces dernières années semble avoir provoqué une prise de conscience, comme l’indique la table ronde qui va se tenir autour du premier ministre.

Le MEDEF salue cette première réunion, mais il souligne que la réhabilitation durable de l’apprentissage dans notre pays nécessite un véritable changement structurel du dispositif, au-delà de mesures conjoncturelles.

Il réitère sa proposition de créer une task force visant à définir en commun les évolutions à mettre en œuvre et à mieux intégrer les entreprises, notamment dans les domaines suivants :

  • Orientation : Rendre obligatoire l’information des jeunes et des familles sur le taux d’insertion des diplômes préparés avant l’inscription définitive en formation.
  • Information sur la qualité des formations : Rendre indépendante l’évaluation du système éducatif, sur le modèle de la Suède ou de la Grande-Bretagne.
  • Offre de formation : Mettre en place la co-élaboration de la carte régionale des formations professionnelles avec les partenaires sociaux (Coparef).
  • Contenu des diplômes : Renforcer le rôle des branches professionnelles dans le processus de co-construction des diplômes avec l’Éducation nationale pour en garantir un contenu conforme aux attentes des entreprises en termes de compétences à acquérir (sur les compétences professionnelles).
  • Financement : Remettre à plat le système actuel de financement de l’apprentissage pour qu’il redevienne lisible et véritablement incitatif pour les entreprises (ex : donner aux entreprises qui embauchent plus de 3 % de leurs effectifs en alternance la pleine liberté d’affectation de la taxe d’apprentissage).

Retrouvez les propositions du MEDEF sur l’apprentissage

Taxe d’apprentissage : l’UPR a choisi OCTALIA

Collecteur de la taxe d’apprentissage de 2004 à 2015, l’Union Patronale Régionale Provence-Alpes-Côte d’Azur a décidé pour l’année 2016 de joindre ses forces et son réseau d’opérateurs de proximité à OCTALIA, le plus grand collecteur en France. Un choix s’inscrivant dans la volonté qui l’anime depuis plus de dix ans : faire coïncider besoins des entreprises et […]

Vers un « Erasmus des apprentis »

Afin d’encourager la mobilité des jeunes apprentis, le ministère du Travail, le Secrétariat d’Etat aux Affaires européennes, en partenariat avec le MEDEF et la CFDT, ont lancé le 23 novembre un projet pilote d’échanges d’apprentis français et allemands au sein des mêmes groupes implantés de part et d’autre du Rhin. La mobilité des apprentis renforce […]

#Apprentissage : il y a urgence à agir

Le MEDEF invite le gouvernement à créer une « task force apprentissage » permettant de formuler des propositions concrètes d’évolution de l’apprentissage sous 3 mois. Cette « task force » pourrait être constituée d’un binôme chef d’entreprise-parlementaire à l’image de ce qui a été mis en place pour la simplification et le dispositif pénibilité. Il […]

Propositions pour une refondation de l’apprentissage

L’apprentissage est un sujet majeur pour l’insertion des jeunes et la compétitivité des entreprises. Alors que l’apprentissage connaît un recul historique – moins 8% en 2013 – le MEDEF a rendu publics ce 3 juillet ses « Constats et propositions sur l’apprentissage ». L’apprentissage est un levier privilégié pour les jeunes vers l’emploi et le […]